Aime comme Montmartre ou Merveille

Mon premier manteau, oui oui oui! Après avoir reçu mes fameux patrons, j’ai commencé ce week-end à découvrir ma nouvelle cousette. Mon Montmartre.


Comme je vous le disais dans mon précédent post, j’ai lu tout le pas à pas avant de faire quoi que ce soit. C’est une étape indispensable, en tous les cas pour les débutantes, pour comprendre, se renseigner sur les termes inconnus, assimiler les étapes. Je vois vraiment la différence.


Ma laine, pas trop épaisse est très agréable à travailler. La découpe avec le cutter rotatif me permet de reproduire au millimètre près le patron. Et chose importante, je prends plaisir à prendre mon temps, à faire des découpes précises, à prendre soin de mon matériel, à ranger mes calques.



En parlant de ça, je voulais partager avec vous, ma grande fierté de rangement de mes calques.


Il est vrai que je ne suis pas du genre maniaque, je range en vrac les choses, je ne retrouve rien. Mais encore une fois encore, la couture m’apporte beaucoup de choses, et j’ai envie de m’organiser pour avoir un bel endroit, prendre soin de mon univers « couture ». Jusqu’à présent, je rangeais par ici, par là, les calques de patrons, et bien sûr il manque la moitié des pièces. Mais non, quand même, ça se range les calques, et puis avec ces ci beaux patrons, je vais être amenée à m’en resservir ! Ni une, ni deux, je file chez Monoprix m’acheter un classeur un peu sympa, des pochettes transparentes et voilà qui fera un classeur de rangement des calques.


Dans la pochette je mets, les calques, les pages du patron (si c’était dans un magazine prêté, j’imprime toutes les pages que je mets dedans), un post-it avec le projet, le nom du patron pour pouvoir retrouver tout bien et ne pas chercher 1h.


Je me félicite de cette prouesse ! Et en plus il est vraiment vrai que quand on est organisé dans son travail, ça se ressent dans ses cousettes. Alors je m’organise et j’aime ça !


Bon, revenons à nos moutons ! J’ai commencé par les poches, comme indiqué sur le pas à pas, très facile à faire ! Je n’avais jamais fait des poches de ce type et elles sont très faciles.


Par contre, je trouve l’ouverture un peu trop grande à mon goût.


Est-ce moi qui aie fait des marges de couture trop larges ? Est-ce le look du manteau ? Quand je regarde le dessin du manteau, elles semblent comme les miennes. A voir une fois le manteau fini mais c’est vrai qu’à cette étape, je me dis que si j’en refais un, je fermerai davantage les poches.

L’assemblage de la doublure avec la parementure, le col avec le tissu du manteau etc…


Tout ça s’imbrique parfaitement les uns dans les autres. Les repères x et y pour les coins sont très utiles et facilitent grandement la couture des arrondis et des angles.


Franchement un vrai bonheur. M’étant familiarisé avec le pas à pas de la marque avec le madawan, j’ai vraiment le sentiment d’avancer de manière limpide. La lecture en amont aussi, m’a permis d’appréhender cette cousette d’une manière plus pro, plus sereine. Hey hey c’est vraiment bon ! 🤗

D’autre part, sur les conseils d’une amie couturière, il faut que mon travail ait un rendu plus quali, mes coutures sont gonflées et ce n’est pas joli.

Cela casse tout le travail que j’ai pu faire en amont. Pour ce faire, c’est simple, le fer à repasser devient mon copain. Je fais une couture, je repasse. Et là mes finitions seront belles et je pourrais être fière de ma cousette. C’est aussi important que de coudre droit (enfin j’exagère mais c’est presque ça) !


Conseil appliqué pour mon Montmartre, à chaque couture, hop je file les repasser, et c’est vrai que ça aplatit les coutures et ça rend de suite plus net et tellement plus joli et pro ! Faut que j’apprivoise mon fer car les brûlures sont fréquentes mais ça vaut le coup !🤣

La dernière partie a été pour moi la plus difficile. J’ai eu du mal à comprendre le dernier schéma.


Les 2 parties sont côte à côte sur le dessin, alors j’ai essayé de mettre les pièces de la même façon…


J’ai eu beau retourner ma boule (car à ce stade tout est emmêlé, devant, derrière, tissu, doublure), je n’arrivais pas à ce dessin, connerie de bordel de merde !

Alors je me suis dit, bon tu suis le texte. J’ai suivi et épinglé les manches doublures ensemble, les manches tissus ensemble en laissant un trou. Dur de pouvoir imaginer qu’en retournant après simplement le tout à travers le trou et en mettant sur l’endroit, ce schmilblick de tissu deviendrai un manteau, alleluhia ! Force est de constater que mon cerveau a eu du mal à se projeter à la dernière étape ! Mais j’y suis arrivée, youpi !

Par contre, rien n’est indiqué pour la doublure et le tissu des bas de manches ? Comment on fait pour les assembler ? Il faut de nouveau retourner le tout ? Et comment faire pour assembler ces 2 manches avec doublure ? Je regrette qu’il n’y ait rien de notifié car je n’ai pas encore assez d’expérience pour faire du free style. J’ai donc regardé sur Google et je me suis servie des explicatifs de Dessine moi un patron.


J’avais déjà fait les manches de mon teddy  avec ma collègue donc cette petite expérience + l’explicatif et j’y suis arrivée.


Quelle fierté d’avoir réalisé mon manteau du début à la fin seule. Il n’est pas plus beau que ceux que j’achète en magasin mais il a été fabriqué avec plein d’amour et d’ondes positives et ça se voit ! Vous ne trouvez pas? 😉



Et voilà portée ! 😍

3 commentaires sur “Aime comme Montmartre ou Merveille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *